Les architectures picturales de Federico Babina

IMAGE-UNE

Le graphiste Federico Babina revisite les grandes toiles qui ont jalonné le XXè siècle en les réinventant sous forme de maisons, imaginant par là ce qu’aurait pu donner le travail de PicassoDuchamp ou Warhol s’ils avaient été architectes.

L’idée peut semble en apparence saugrenue : comment retranscrire en termes d’architecture la complexité d’œuvres aussi abstraites que celles de Piet Mondrian, Mark Rothko ou Damien Hirst ? Également architecte dans le civil, le graphiste Federico Babina apporte sa propre réponse à la question, et le résultat s’avère plus limpide qu’on ne le pense. La série Archist offre ainsi une expérience au croisement entre les deux disciplines cherchant à mettre en lumière « la relation symbiotique et le partenariat implicite » entre art et architecture.

Qu’elles reprennent des tableaux iconiques de ces artistes (la Composition en rouge, jaune, bleu de Mondrian ou le Orange, Yellow, Red de Rothko) ou simplement en juxtaposant des éléments graphiques immédiatement identifiables (la boîte de Campbell’s Soup de Warhol, le chien de Keith Haring ou les associations de motifs de Roy Lichtenstein), les créations de Babina étonnent par leur simplicité et leur fidélité aux tableaux d’origine.

Via Julien Lada pour Première

Site de Federico Babina

On pourrait à l’inverse s’amuser à imaginer les peintures d’architectes …  pour Le Corbusier cela n’est pas nécessaire il était sur tous les terrains!

Ce diaporama nécessite JavaScript.