« Déconstruction – Construction”Jeremy Edwards, Street Designer

FLY-jeremy-edwards

L’expo est passée et j’aurais adoré la voir, dommage, mais pour info :

C’est au cours d’une balade nocturne dans la capitale que Marcelo Joulia, driecteur de la Naço Galerie à Paris, tombe sur Jeremy Edwards, designer anglais de 40 ans. Cet artiste décalé sillone les rues de la ville à la recherche de meubles voués à la déconstruction, pour les retaper et les recycler sur place. Marcelo Joulia est séduit par l’audace et la créativité de l’artiste l’invite à présenter une exposition dans sa galerie.

Le concept : Des meubles réalisés à partir d’autres meubles abandonnés dans la rue. L’artiste applique au design les règles de l’open source : partages des idées, compétences, gratuité. Du pur Street Art, poétique et généreux, qui fait un pied de nez au design dogmatique.

Pauvreté de matériaux, de moyen, happening urbain, réintégration dans le circuit de meubles voués à la destruction, don…Jeremy Edwards illustre parfaitement la tendance de recyclage dans le design.

 » La forme et la nature des objets créés immédiatement, spontanément sur place, sont déterminées par les matériaux disponibles sur le moment, l’endroit où je les ai trouvés et des outils sommaires à disposition. Une fois les objets créés, ils sont laissés libres, sur place, à disposition de tout un chacun. »  explique Jeremy Edwards.

« Meuble libre » par Jeremy Edwards – du 1er décembre 2011 au 30 janvier 2012

Naço Galerie – 38 rue de Citeaux / 75010 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.