>EXPO : Bijoux Art Déco et Avant-garde

>

Raymond Templier, étui à ciga­ret­tes, Paris, 1930
argent, laque, émail, onyx (musée des Arts déco­ra­tifs, Paris)

Durant l’entre-deux-guerres, Paris brille ! En matière de luxe, elle est la capitale du monde occidental. La ville accueille, alors, des manifestations qui marqueront les esprits, l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes en 1925 et l’Exposition Internationale des arts et techniques dans la vie moderne en 1937, deux fêtes grandioses qui jalonnent cette période appelée « Art déco ».[1]

Dans la production de cette époque, un courant novateur se dégage, la modernité, une modernité qui se traduit par le graphisme des bijoux, les thèmes choisis, les matières employées.

Les bijoutiers de cette génération, en prise avec les courants artistiques de leur temps proche de Fernand Léger ou Sonia Delaunay, s’inspirent aussi du Cubisme, du Futurisme ou du Constructivisme russe. Les formes sont épurées, architecturées. Les lignes se font géométriques. L’objet de parure est traité comme une sculpture.

[1] Rappelons que le terme « Art déco » fut inventé a posteriori lors de l’exposition. « Les années 1925 – Art déco, Bauhaus, Esprit Nouveau » organisée au musée des Arts Décoratifs en 1966

Bijoux Art Déco et Avant-garde. Jean Després et les bijoutiers modernes.
du 19 mars 2009 au 12 juillet 2009

+ d’infos
Musée des Arts Déco

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s