>Charlotte Perriand et le Japon

>Invitée en 1940 par le gouvernement japonais pour orienter la production d’art industriel du pays, Charlotte Perriand (1903-1999) rencontre une pensée – le théisme – et une architecture ancestrale, conformes aux préceptes modernistes qu’elle défendait avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret.
L’élaboration de son  » art d’habiter  » qui modifia profondément la manière de vivre des Français dans les années 50, est née à partir des réflexions et des études qu’elle a menées pendant sa mission au Japon. En retour, elle a contribué avec passion, à travers des conférences dans les instituts et ses interventions dans les ateliers de production, au renouveau de l’artisanat japonais. De tous les occidentaux qui ont travaillé au Japon, c’est probablement elle qui a eu la plus grande influence sur le monde du design japonais.
L’ouvrage de Jacques Barsac retrace le dialogue entre Charlotte Perriand et le Japon, conçu à partir d’archives inédites, notes et dessins. On notera l’influence indéniable de cette grande dame sur les générations d’architectes et de designers d’aujourd’hui.

« Charlotte Perriand et le Japon » par Jacques Barsac, éditions Norma, 336 p., 49€
à lire également du même auteur « Charlotte Perriand : Un art d’habiter », éditions Norma, 2005, 512 p., 85€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s